Autrice

Maïa BRAMI

Maïa Brami est écrivaine, journaliste, et elle dirige des ateliers d’écriture, notamment au MAHJ et à la BPI. Elle ne se limite à aucun genre littéraire et à aucun public. Sa langue est son champ d’exploration, qu’elle fait résonner avec les autres arts. Citons entre autres Sur un sentier recouvert, l’un de ses récitatifs pour comédien et chambristes créé au Festival de Lucerne en 2017. L’enfance et la femme restent au cœur de son travail, sous-tendu par les questions de maternité et de PMA : L’inhabitée (L’Amandier, 2015), Paula Becker, la Peinture faite femme, (L’Amandier, 2016), Tout va bien se passer (La feuille de thé, 2019), créé à Paris, au théâtre de la Reine Blanche en 2018. Lauréate de plusieurs Bourses et Résidences littéraires, elle a publié plus d’une vingtaine de livres pour petits et grands traduits dans différents pays, notamment Vis ta vie Nina (Grasset Jeunesse), Prix Chronos 2002, Norma (Folie d’encre), Prix du Premier Roman de la 20e édition du Festival de Chambéry 2007 et Le Monde est ma maison (Saltimbanque, 2018).

Ce que dit Maïa Brami à propos de l’origine et du sens de son texte L'Attente :

« D’abord, il y a l’oiseau de Paradis découvert dans un documentaire : l’éblouissement devant sa transformation, devant la beauté de la Nature, de ce qu’elle nous offre. Ensuite je me mets à imaginer l’explorateur, ce rêve qui l’a poussé à s’enfoncer dans la jungle et dans l’attente. Parviendra-t-il à l’atteindre ? L’essentiel n’est pas là. L’essentiel, c’est le chemin. Nous sommes le fruit de nos rêves, de notre détermination et de nos efforts pour les faire advenir, de nos échecs. Dans un monde qui va toujours plus vite et qui prône le résultat, ces valeurs me semblent précieuses. Apprenons la patience, la frustration. Apprenons à voir, à nous émerveiller du Vivant dont on a la chance de faire partie, à le respecter. »

De l'Autrice

Ses livres